• Quand, l'espace d'un article, tu barres du chignon

    ENFIN!! *^*

    On va enfin pouvoir rire ensemble!

    Je m'explique. Moi, j'ai fini les cours. Plus de problèmes, plus de devoirs, plus de soucis sociaux, du moins je l'espère, et je passe mes vacances chez ma marraine, donc mon père :

    VA TE FAIRE FOUTRE.

    Oh, bon sang, quelle adrénaline on CONTINU PUTAIN.

    J'ai fait la fête de la musique le 18 juin et la fête du collège le 21 juin. Je peux vous jurer que sur scène, je n'avais jamais fait de métal, donc j'avais jamais eu cette voix bien rauque qu'ont les chanteurs de métal lorsqu'ils hurlent dans leurs micros.

    Bah mi, j'avais réussi ça. Ce que j'arrivais pas à faire en répète, je l'avais fait devant des douzaines de personnes. Et j'avais réussi à me faire passer pour une fille folle, ou du moins qui a un problème. Vous savez, avoir une présence scénique en jouant un rôle dans un groupe, c'est pas rien, et c'est très souvent apprécié. Et bah MOI, je l'avais fait.

    Ensuite, j'ai cessé de me poser des questions. J'ai cessé de me plaindre, de chialer. Je ne sais même plus vraiment si je suis une fille, un garçon, ni comment je suis physiquement car mes pensées changent beaucoup trop.

    Maaaaais~  je sais que je suis un clown psychologue! Et que bien étrangement, sur internet comme en IRL, j'étais pas le seul à agir ainsi.

    Alors dans la cour du collège, on s'est tous regroupé, et on a fait des règles HYPER strictes mais que j'apprécie :

    -Ne jamais se plaindre

    -Ne jamais pleurer

    -Toujours sourire, rire

    -Ne jamais laisser une personne en détresse, qui pleure, ou enfoncer quelqu'un

    -Ne jamais faire du mal à quelqu'un SAUF cas exceptionnel (masochisme, lulz)

    -Faire preuve de résilience

    -Ne JAMAIS aimer quelqu'un

    Bon, pour la dernière règle, je me suis un peu fait remonter les bretelles. Donc on l'a UN PEU remasterisé. On peut aimer quelqu'un, sans pour autant le montrer.

    Pourquoi ces règles? Bah pour la première, c'est pour prouver qu'on est fort, que l'on peut endurer, que nous n'avons aucun problème et que les gens peuvent alors venir nous voir pour leurs propres comptes, et non pas l'inverse. Ne jamais pleurer pour se fortifier, créer une puissance et éviter alors de se plaindre ou de montrer sa souffrance. La troisième est un peu normale car on est des clowns, et puis elle est un peu complémentaire avec les deux premières. A sourire tout le temps, on s'empêche d'être malheureux, de penser à des choses tristes, donc de se plaindre ou de pleurer. Et puis lorsqu'on sourit, les gens ne parviennent pas se demander si l'on va mal. Pour la quatrième, c'est notre rôle de psychologue qui ressort. Les gens, même si on ne connaît pas ou n'aime pas on AIDE. C'est une obligation. On avait dit que toute entrave à cette règle pouvait être passible de sanctions violentes. La cinquième est en rapport avec la quatrième. Si on aide, on ne fait pas de mal. Même si on bouillonne de le faire, on ne LE FAIT PAS. La règle n'est par contre pas violer si le groupe décide par vote de faire du mal à une personne, que ce soit pour une sanctions, pour un bien-être ou autres raisons (à expliquer et justifier).

    L'avant dernière est un peu spéciale. Vous connaissez la résilience? La résilience s'est faire en sorte que les évènements, mêmes les plus tristes, ne nous atteignent jamais sentimentalement parlant. Toujours rester stoïque, souriant, espérant pour prouver à la personne que bon, c'était toujours mieux que rien. Même si on était d'accord sur un point :

    Faire preuve de résilience envers tout le monde, toutes les choses et tous les évènements, c'est ne plus avoir d'âmes.

    Oh, bon sang, qu'est-ce que je rêverais ne plus rien ressentir. Plus d'émotions, plus de peurs ni d'angoisse, défier la vie, la mort, le bonheur et le malheur avec juste un putain de sourire collé au visage. Je porterais haut mon nom et ma force. Alors j'écris de plus en plus pour faire passer mes émotions. Je me plains de moins en moins, soupire de moins en moins quand un truc m'énerve, j'arrive de plus en plus à me contrôler, et ce sans thérapie ou médoc's. Les autres psychoclowns étaient fiers de moi, donc je peux l'être aussi.

    Et pour la dernière règle, c'était juste pour prouver que nous ne devions plus DU TOUT avoir de sentiments envers une personne. Comme les super-héros, un peu. On ne reste qu'entre nous, on n'a plus de liens sociaux, plus de vie sociale, plus d'amis en dehors de nous-même. C'est le but d'être fort, ça permet selon nous de même si on se retrouve seul, on ne se laisse jamais abattre. Ca a permet à plusieurs d'entres nous d'être plus fort et moi, je l'ai remarqué. Je l'ai remarqué car dans mon groupe, je joue le rôle du médecin psychiatrique et social. En gros, j'aide les souffres qui souffrent mentalement et qui ont des problèmes socialement parlant.

    Mais bref. Personnellement parlant, pour la dernière règle, je suis pas vraiment dans les clous. Mais ayant un boooooon et joliiiii petit paquet d'infos sur les - mauvais - clowns que nous étions, si les autres s'amusent à me punir, j'en ferais autant.

    Nous n'avons jamais été des enfants de cœur, et encore moins maintenant que nos actes ont une importances. Je l'ai prouvé en poussant une fille au suicide. Glorieux! Voir même magnifique! Mais bref. Arrêtons de parler de ceci. Secret médical, je suppose, même si je n'en ai rien à foutre.

    Ensuite, je compte m'acheter une vraie et belle caméra. je filmerai un peu tout ce que je fais pour m'habituer un peu, et puis juste pour ne pas perdre la tête. Sans âme, d'accord. Mais pour l'instant, je suis moi.

    Donc. Une fois après avoir eu cette caméra, je commencerai une chaine YouTube avec un espèce de scénario bien S-F et un peu sombre - pas horrifiant -, parfait pour moi et les potos.

    D'ailleuuuuuurs, en parlant de potos!~ Hm, je sens que je vais m'amuser.

    Plusieurs choses s'est passé ces derniers mois, vraiment éprouvant, et pas des moindres. Enfin bon, si maintenant je n'avais plus l'habitude de côtoyer les gendarmes pour m'alerter de ma propre disparation ou de mon décès, ainsi que le SAMU avec leurs stupides brancards, que serais-je?

    Mais bref. Cléo, Justin, Malcom, Zéphir ainsi que Marceline ont tous eu le même délire, et ce en MÊME TEMPS. Un truc de dingue.

    Je rentrais des cours, le jours même où nous avions créé les psychoclowns, et quand je rentre dans ma chambre, c'est le bain de sang.

    Je retrouve Cléo, les veines littéralement sectionnées, Justin en bas de mon balcon, derrière ma maison au niveau du parking, Malcom s'est tiré une jolie balle avec un flingue de poche sorti de JE-NE-SAIS-OU, Zéphir était mutilé, brûlé à certains endroits, presque méconnaissable. Un truc de malades mentaux. Tandis que ma petite Marceline, elle, bah elle s'est noyé dans la salle de bain. Et moi, moi, qu'est-ce que je fais? Toutes les fois où j'ai voulu disparaître pour me buter en douce, je les avais toutes fait comme ça. Soit dans ma chambre en me taillant les veines, soit en essayant de sauter, soit avec le fusil de chasse de mon père, ou encore juste en me causant le PLUS de mal possible et nécessaire pour me buter de n'importe quelle manière, et la dernière, celle que j'utilise le plus souvent : la noyade. Je trouve ça simple, rapide, efficace, sans douleur et sans marque. C'est plus pratique que de faire tout le reste, en plus.

    Mais bref. Ca été le bordel pour les réanimer. Enfin... Je parle, mais sur le coup, j'ai pas fait la maligne. Après ça, j'ai évité internet pendant un jour, le temps de faire le point. J'allais pas bien, j'étais encore sous le choc.

    Alors bon... Je me suis pendue, mais ça na pas duré, Nathan était là. Essayez d'expliquer à votre petit frère que vous en avez un peu plus que RAS LE BOL et que vous alliez vous donner la mort. C'est un peu une solution de merde. Mais breeeeef...

    Oui, bref. J'ai sûrement dû me plaindre dans cet article. Je m'en branle un peu. De toute manière, si je devais avoir peur de clowns tous plus cinglés que moi, je me serais tiré une balle depuis longtemps JE RIGOLE PUTAIN.

    Pour moi, c'est une manière de tout expulser. Car internet, c'est pas IRL. Et puis je vais bien, je souris, et j'ai pas vraiment envie de pleurer, donc je vais bien. Je ferai de temps à autre un article coup de gueule comme ça pour tout expulser, mais quand je serais quasi-neutre ou contente, comme là maintenant.

    Enfin bref, salut les cocos, je suppose?

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Juin 2016 à 20:40

    Coucou petit message avant de me lancer dans la lecture de ton article xD (le commentaire inutil quoi) 

    2
    Mercredi 29 Juin 2016 à 20:44

    Lulz. 83

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :